2013. február 20., szerda

L'attente


" Ce sentiment est le plus misérable. Quand quelqu'un te manque. Tu jéte un coup d'oeil autour de toi, tu ne comprends pas. Tu tends tes bras en cherchant un verre d'eau avec un mouvement hésitant, un livre. Tout est en place dans ta vie, les objets, les personnes, l'horaire habituel, la relation avec le monde n'a pas changé. C'est juste quelque chose qui manque....




Et si tu est trés précis et prudent lorsque tu te léves tot, si tu te couches tard, si tu es avec beaucoup de gens, si tu pars faire un voyage, si tu entres dans une piéce, enfin tu rencontres quelqu'un qui t'attends. Bien sur, tu sais que le faite á l'espoir est enfantin. Tu as la confience en la possibilité infinie du monde. Oú tu le cherches? Et puis, quand tu l'as trouvé, qu'est-ce que tu lui dis?.... Et pourtant tu l'attends.
(Márai Sándor: Az igazi)



Nincsenek megjegyzések:

Megjegyzés küldése